spectacle de la musique coréenne traditionnelle

تاريخ العرض
Date du Spectacle
30 sept. 2017   20:00

L’Ambassade de la République de Corée au Royaume du Maroc

vous invite à

un spectacle de la musique coréenne traditionnelle

qui aura lieu pour célébrer le 55ème anniversaire

de l’établissement des relations diplomatiques Corée-Maroc.

Le spectacle se déroulera au théâtre Mohammed V à Rabat

à 20 heures le 30 septembre 2017.


:::


 

A l’occasion de la célébration du 55ème anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Corée et le Maroc, l’Ambassade de la République de Corée organise en coopération avec le  Ministère de la Culture et de la Communication du Royaume du Maroc un spectacle de la musique traditionnelle coréenne le 30 septembre 2017 à 20h00 au Théâtre Mohammed V à Rabat.

Pendant 55 ans, avec leur forte volonté de se rapprocher davantage, le Maroc et la Corée ont pu surmonter la distance géographique, la différence de la langue et de coutume pour tisser des liens plus denses et fiables dans plusieurs domaines comme, l’économie, la politique, l’art, la culture, et d’autres. Ce spectacle est le fruit de cette volonté et de ces efforts.

Dans ce spectacle, le Pansori et le Tago seront au Rendez-vous.

Le Pansori est un genre de conte musical traditionnel coréen exécuté par un chanteur et un batteur de tambour. Le chanteur accompagné d’un seul tambour interprète cette musique des chants épiques caractérisée par un chant expressif, un discours stylisé, un répertoire narratif et gestuelle. Le chanteur improvise des textes de Pansori mêlant expressions littéraires érudites et rustiques. Le batteur de tambour joue un rôle d’accompagnement en offrant des rythmes et des cris d’encouragement, pour ajouter la passion à la performance. Le terme Pansori vient des mots coréens ‘pan’ qui signifie ‘endroit où les gens se rassemblent’ et ‘sori’, ‘chant’. Le Pansori a été inscrit en 2008 sur la Liste Représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’UNESCO.

Le ‘Tago’ est le nom du groupe de la musique traditionnelle coréenne constitué de jeunes artistes. Le Tago réalise une variété d’activités créatives avec une base solide sur les arts traditionnels coréens.  Sa performance ultime est un excellent mélange d’instruments traditionnels coréens allant des tambours gigantesques aux petites percussions avec un soupçon d’arts martiaux qui stimuleront le spectacle avec des mouvements dynamiques.

Leurs performances musicales permettront aux spectateurs marocains de découvrir et savourer le vrai gout de la culture traditionnelle coréenne.

L’Art et la culture ont la force de rapprocher les peuples. Dans ce sens, ce spectacle est non seulement une opportunité pour consolider les liens diplomatiques entre nos deux pays mais aussi une occasion pour rapprocher les deux peuples amis.

Pour assister à ce spectacle, des tickets gratuits seront disponibles au guichet du Théâtre Mohammed V à partir du lundi 25 septembre 2017 à 10h00 jusqu’à épuisement des tickets. Les premiers venus seront les premiers servis.

 

Programme

Le programme du Spectacle sera comme suit :

Première Partie : Pansori 

 

  1. Passage de ‘Heungbu coupant en deux une gourde’ du chant de ‘Heungbu’

Le chant de Heungbu est une histoire de deux frères, l’ainé Nolbu qui est riche et cupide et le cadet Heungbu, pauvre et de bon coeur. Le passage du chant raconte que Heungbu soigne une hirondelle dont une jambe est cassée et elle le récompense en retour. L’hirondelle donne des graines de gourde à Heungbu. Il les plante, les coupe en deux après qu’elles aient grandi et découvre un trésor énorme dedans.

 

  1. Gayageum byeongchang ‘Le printemps de ma ville natale’

Gayageum byeongchang est exécuté par un chanteur qui chante un passage d’un Pansori ou une chanson folklorique pendant l’interprétation du « Gayageum » (instrument à 12 cordes de la famille de la cithare). Un autre instrument musical « Janggu » (tambour en forme de sablier) l’accompagne toujours.

 

  1. Gayageum sanjo ‘style de Paik Inyoung’

Gayageum sanjo est exécuté par un joueur au « Gayageum », instrument traditionnel coréen, sans chanson.  Il est toujours accompagné d’un autre instrument musical « Janggu ».

 

  1. Passage d’un ‘lapin trompant le Roi Dragon’ du chant de ‘Sugung’, palais

  sous-marin.

Le chant de Sugung décrit l’aventure d’une tortue qui vient sur la terre pour trouver un  foie de lapin servant de remède à une maladie sérieuse du Roi Dragon, et d’un lapin qui est pris au piège et descends au fond des mers. Mais le lapin réussit à échapper au piège par les ruses. Il trompe le Roi Dragon en disant qu’il a enlevé son foie de son corps pour le cacher dans un endroit sécurisé. Le Roi Dragon le laisse revenir sur terre pour ramener son foie.

 

  1. Passage du ‘Sarang’ ledit amour du chant de ‘Chunhyang’

Le chant de Chunhyang est l’histoire d’amour entre un jeune garçon, Mongryong, et une jeune fille, Chunhyang, de différentes classes sociales qui surmontent leurs difficultés et réalisent leur amour. Et ce passage est la chanson d’amour chantée par le héro et l’héroïne ensemble du chant de ‘Chunhyang’.

 

Deuxième partie : Tago

 

  1. L’âme

Au commencement de l’univers, il y a eu une vibration dans le ciel.  Et une porte s’est ouverte. La terre et les êtres humains se réunissent pour unifier leurs corps et âmes. Les âmes des êtres humains et de celui du tambour se trouvent enchevêtrés pour la création d’une nouvelle âme.

 

  1. Cheongo

C’est une expression d’une volonté dégagée par un homme obtenant de l’énergie de la terre. La danseuse qui frappe le grand tambour obtient de l’énergie qui embrasse le ciel et la terre. Elle exprime avec cette énergie une volonté désespérée à Dieu.

 

  1. Yulgo

Des efforts sont faits pour donner la couleur au son d’un tambour. Les âmes des quatre personnes se sont réunies afin d’embrasser l’espace du son venant d’un instrument musical.

 

  1. L’âme rouge

Il existe une couleur même dans le son. Plusieurs êtres humains émettent la rougeur en prouvant  leur existence au monde et en frappant des tambours. La rougeur est dominée à la fois par le son du tambour suscitant l’amertume et la dureté de la vie et par la mélodie de danse communiquant avec l’âme contenu dans le son du tambour.

 

  1. Taego

C’est une scène qui se caractérise par l’harmonie des mouvements et des mélodies qui symbolisent la force et la ténacité des sept hommes. Ces derniers font des mouvements pleins d’âme avec toutes les fibres de leurs corps et contrôlent les tambours.

 

  1. Cheonjisuhwa

C’est la dernière scène du spectacle qui illustre l’harmonie des sons du tambour des dieux dans l’univers. On crée un endroit d’entente en ramenant dans un seul espace toute la force et la ténacité des hommes. Cette scène est composée des meilleures parties de toutes les scènes.

 

 

 

Print

TAGO 4

TAGO 2

TAGO 9


brochure 1

 


 

pansori 2

SONY DSC

pansori 3

pansori4

pansori


Video vers le Théâtre

Info Théâtre

News Letter

Recevez toutes les actualitées du théâtre national Mohamed V sur votre email!

captcha

Tickets

tickets

Pour Acheter Votre Ticket

Appelez Le 05 37 20 83 16